Récits personnels

Partagez votre histoire

Cette page est pour quiconque a été touché par la mort soudaine et inattendue d’un nourrisson. Que vous soyez une mère, un père, un frère ou une sœur, une tante, un oncle, des grands-parents ou un(e) ami(e, vous êtes invité(e) à partager votre histoires et des photos. Envoyez votre récit par courriel, à  info@babysbreathcanada.ca.

Un brève étincelle

octobre 19, 2017

Le 1er octobre 1980, notre fils Steven est né. Il était notre 3e enfant mais comme il était notre premier garçon, sa naissance fut un joyeux événement pour mon mari Ted et moi-même. Alors que Steven avait à peine dix-neuf jours, j’ai commencé à suivre des cours au Northern Alberta Institute of Technology (NAIT) afin de terminer la quatrième et dernière phase de mon apprentissage de machiniste. J’étais alors la première femme inscrite au programme d’apprentissage de machiniste au NAIT. Une autre femme, Elsie, avait commencé un an plus tard et était inscrite dans ma classe. Du fait que je ne voulais pas perdre la distinction d’être la première femme inscrite au programme, il paraissait important que j’assiste aux cours de ce terme. J’ai trouvé une gardienne qui habitait près de chez nous et qui voulait bien s’occuper de Steven pendant que j’assistais aux huit semaines de cours. Nos filles,Tammy et Terri, respectivement en sixième et cinquième année, déjeunaient à l’école et étaient capables de rester seules une heure par jour. J’avais prévu de faire une pause pour rester avec mon fils après avoir atteint le niveau d’ouvrière qualifiée.

 

Lisez ce récit

Récit de Marine

octobre 19, 2017

Après que mon père se soit remarié, je ne cessais de lui demander ainsi qu’à ma belle-mère, de me donner une petite sœur ou un petit frère. Le 31 décembre 1993, mon petit frère Quentin est né. J’étais comblée et ne pouvais attendre d’aller rendre visite à mon père pour rencontrer Quentin. J’étais encore petite fille puisque je n’avais que 6 ans mais j’avais quand même la permission de tenir le bébé dans mes bras à condition d’être assise. J’ai encore une photo de ce jour où j’étais assise sur le canapé de mes grands-parents avec mon petit Quentin dans mes bras et un énorme sourire aux lèvres. Je me souviens encore de ce jour comme si c’était hier. J’étais si heureuse et si fière d’avoir un petit frère mais je me souviens combien j’étais triste lorsque mes vacances se sont terminées et que j’ai dit au revoir à mon beau et précieux petit frère. Je me souviens aussi d’avoir été jalouse de mes cousins qui habitaient dans la même région que mon père et qui, probablement, allaient le voir plus souvent que moi … Quand je suis retournée à la maison et à l’école, je n’avais qu’une personne en tête et la seule personne dont je parlais était Quentin.

 

Lisez ce récit